Rechercher
  • Raymond Boisvert

LIBU, le bouton antimicrobien voit son efficacité confirmée pour inactiver le virus de l'influenza

Tests en laboratoire effectués au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval.

Québec, le 29 septembre 2021 — La firme québécoise Technologies GRB a dévoilé aujourd’hui les résultats d’une étude d’efficacité des boutons antimicrobiens LIBU effectuée par le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval.


Le but de cette étude était d’évaluer l’efficacité de la technologie des LIBU qui utilisent la lumière ultraviolette (UVC) pour la décontamination de boutons d’ascenseurs infectés par le virus de la grippe H1N1, responsable de la pandémie de 2009.



« Nous avons développé une méthodologie pour évaluer l’efficacité de la lumière ultraviolette-C pour la décontamination des boutons d’ascenseur infectés par le virus de la grippe saisonnière. Ce travail fournit des données scientifiques solides qui confirment l’efficacité de l’irradiation ultraviolette comme moyen efficace de désinfection, ainsi que son potentiel de prévention de l’infection par le virus de la grippe », a déclaré la professeure Mariana Baz, chercheuse et directrice adjointe du laboratoire de niveau de confinement 3 au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, qui a supervisé l’étude. Au total, six tests indépendants ont été effectués par des opérateurs différents à des jours différents.


Chaque bouton a été inoculé avec des concentrations élevées du virus de la grippe pandémique H1N1. Pour chacune des six expériences, aucune trace de virus n’a été détectée après inoculation sur les boutons dotés de la technologie UVC (mesures sous le seuil de détection des équipements), démontrant une réduction d’au moins 4,2 ordres de grandeur (15 000 fois) des virus.


« Le niveau d’efficacité des boutons était très élevé et à chaque reprise, les résultats ont produit les mêmes niveaux d’efficacité » a poursuivi la Dre Baz, « Nos travaux présentent des faits scientifiques solides qui démontrent le potentiel de cette technologie pour prévenir les infections du virus de l’influenza » a-t-elle ajouté.


« Ces résultats sont très encourageants en prévision de la prochaine étape qui visera à démontrer l’efficacité de la technologie pour inactiver le virus responsable de la COVID-19. Les travaux commenceront d’ailleurs au laboratoire du niveau de confinement 3 (NC3) du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval dans les prochaines semaines », a déclaré pour sa part le président de Technologies GRB, M. Raymond Boisvert.


Le bouton antimicrobien LIBU a été entièrement développé au Québec par la firme Technologies GRB, dont la mission est de développer et commercialiser des produits spécialisés et d’usage courant munis de dispositifs de désinfection efficaces pour limiter la transmission et la propagation de microbes responsables de maladies contagieuses sévères, principalement dans le secteur des soins de santé.


Concentration du virus de la grippe H1N1 mesurée sur un bouton LIBU inoculé avec 106,2 plaque-forming units (PFU)/millilitre, avant et après activation du bouton. Les concentrations après activation sont sous le seuil de détection des méthodes utilisées, indiquant que la technologie LIBU réduit la présence de ce pathogène d’un facteur supérieur à 15 000, correspondant à une efficacité de 99,99 %. Le graphique correspond à la moyenne des expériences réalisées par le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval.

À propos de LIBU

Le bouton d’ascenseur autodésinfectant LIBU neutralise les bactéries et les virus à l’aide de la lumière UVC générée à l’intérieur du boîtier afin de toujours présenter une surface de contact exempte de germes à ses utilisateurs. Le bouton est composé d’un boîtier, de sources lumineuses UVC, de composants mécaniques et électroniques pour opérer le balayage de la surface et contrôler son fonctionnement. Le bouton d’ascenseur LIBU modulaire et autodésinfectant peut facilement être installé et s’adapte à tous les types de panneaux de contrôle d’ascenseur. Le bouton offre une interface utilisateur standard et familière et dispose d’une fonction unique et entièrement automatisée d’autodésinfection. Le LIBU ne nécessite aucun consommable et peut être entretenu avec des procédures de nettoyage standards.


À propos du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

Affilié au CHU de Québec et à l’Université Laval, le Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval rassemble 669 chercheurs réguliers, associés et affiliés, 1 509 employés et 1088 étudiants aux cycles supérieurs. Avec un budget annuel de près de 113 M$, c’est le plus important centre de recherche francophone en Amérique du Nord et il se situe au neuvième rang au Canada selon le classement Canada’s Top 40 Research Hospitals 2020. Il a aussi été noté « Exceptionnel » par le Fonds de recherche du Québec — Santé (FRQS) lors de sa plus récente évaluation, en 2018.


— 30 —


Sources :

Raymond Boisvert, président, GRB Technologies


Mariana Baz, Ph.D.

Chercheuse, Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

Professeur adjointe, Faculté de Médecine, Université Laval

Directrice adjointe du laboratoire de niveau de confinement 3


Contact média :

My-Le Nguyen | Fernandez relations publiques

My-le@fernandezcom.ca

C. 438 830-5452


58 vues0 commentaire